JOURNÉES SÉSAME PARIS

Journée 1

Dimanche 6 février 2022

1ère partie : 10h-13h​

MÉDITATION / RÉFLEXION COLLECTIVE​

"Foi et athéisme, contraire ou complémentaire ?"

Il y a ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas, disait Aragon dans “La rose et le réséda”. Quelle différence entre la vie spirituelle des uns et des autres ? Et comment l’athée et le croyant peuvent-ils non seulement dialoguer, se reconnaître et se comprendre mais partager leur questionnement de sens ?

Intervenant invité : André Comte Sponville

Un questionnement collectif, animé par le philosophe Abdennour Bidar, sera proposé sur ce thème à partir du témoignage et de l’expertise de :

André Comte Sponville​

André Comte-Sponville se définit comme philosophe matérialiste, rationaliste  et humaniste, mais aussi comme « athée non dogmatique et fidèle ». Il propose une sagesse pour notre temps et une spiritualité sans Dieu. Ses philosophes de prédilection sont Épicure, les stoïciens, Montaigne et Spinoza. Parmi les contemporains, il se sent proche surtout de Claude Lévi-Strauss, Marcel Conche et Clément Rosset, en Occident, Swami Prajnânpad et Krishnamurti en Orient. Il a publié une trentaine d’ouvrages, traduits en 24 langues, dont un “Petit traité des grandes vertus” (PUF, 1995), “L’esprit de l’athéisme” (Albin Michel, 2006) et un très personnel Dictionnaire philosophique (PUF, troisième édition augmentée, 2021).

2ème partie : 14h-16h

CONCERT

Behkameh Izadpanah

Chant et musique classique d'Iran

Behkameh Izadpanah : Sétar
Reza Fallah : Chant
Rassoul Babaié : Tombak

Behkameh Izadpanah

On appelle radif l’ensemble du répertoire de la musique savante tel qu’il a été fixé par les grands maîtres du passé. La musique savante persane traditionnelle est une musique modale basée sur sept modes principaux appelés dastgah et cinq modes dérivés appelés avaz.

L’un des éléments importants de cette musique, qui fait le lien avec le monde mystique, est le hal, l’état intérieur du musicien, terme emprunté au vocabulaire initiatique du soufisme qui fait à l’origine référence aux états intérieurs du disciple lors de son cheminement spirituel.

Dans la musique savante d’Iran, l’ouverture intérieure, la dimension spirituelle est ce qui caractérise le musicien authentique et donne l’impulsion profonde de son jeu. Le hal, ce puissant et volatile sentiment mystique, circule ainsi entre les poèmes, la musique et les musiciens, faisant de cet art du radif l’un des vecteurs importants de la spiritualité iranienne?

 

Ce concert a été organisé et sera présenté par Gérard Kurkdjian, spécialiste des musiques sacrées du monde.