TEXTES

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

‘Attâr (1)

Farid-ud-Din ‘Attâr, La conférence des oiseaux, Paris, Seuil, 2002


Présentation
Farid-ud-Din ‘Attâr était un poète mystique persan né à Nishapour dans le Khorassan vers 1142 et mort entre 1190 et 1229.

Texte
« Un nouvel oiseau s’avança. Rougissant , il dit à la huppe : l’amour m’a pris dans ses filets…

‘Attâr (2)

Farid-ud-Din ‘Attâr, La conférence des oiseaux, Avant-Propos, Paris, Seuil, 2002


Présentation
Farid-ud-Din ‘Attâr était un poète mystique persan né à Nishapour dans le Khorassan vers 1142 et mort entre 1190 et 1229.

Texte
« Dieu maintient tout sur rien. De l’atome aux soleils tout est signe qu’Il est. Ce monde où nous vivons n’est qu’un caillou perdu au fond de Son Jardin.

Ansembourg & Reybrouck

Thomas d’Ansembourg et David Van Reybrouck, La paix ça s’apprend !, Paris, Actes Sud, 2016, p. 64

 
Texte
« La notion d’intériorité est une notion peu familière aujourd’hui. Nous pouvons la décrire comme la capacité propre à l’humain de développer en soi un espace de ressourcement, de discernement et d’inspiration, qui permet aux différentes intelligences humaines de se conjuguer, en dépassant les clivages classiques.

Augustin (Saint)

Saint-Augustin, Confessions, livre III, chap. I


Présentation
Né dans la province romaine d’Afrique en 354, Augustin d’Hippone est mort en 430. Il fut un philosophe et théologien chrétien, d’origine berbère, latine et phénicienne. Il est considéré comme l’un des quatre Pères de l’Église occidentale.

Texte
« Je vins à Carthage et de tous côtés j’entendais bouillonner la chaudière des amours infâmes. Je n’aimais pas encore mais j’aimais l’amour et par une indigence secrète je m’en voulais de n’être pas assez indigent.

Bergson

Henri Bergson, « La conscience et la vie » dans L’énergie spirituelle, Paris, PUF, 2009

 
Présentation
Henri Bergson est un philosophe français né le 18 octobre 1859 à Paris où il est mort le 4 janvier 1941. L’énergie spirituelle est initialement parue en 1919.

Texte
« Les philosophes qui ont spéculé sur la signification de la vie et sur la destinée de l’homme n’ont pas assez remarqué que la nature a pris la peine de nous renseigner là-dessus elle-même. Elle nous avertit par un signe précis que notre destination est atteinte.

Bhagavad Gita (1)

La Bhagavad-Gîtâ, suivie du Commentaire de Sankara (extraits), traductions d’Émile Senart et de Michel Hulin, Paris, Seuil, « Points Sagesses », 2010


Texte
II, 43 : « Hommes de désir, obsédés par les plaisirs célestes, leur discours, tourné vers les jouissances et les pouvoirs magiques, se perd dans le dédale des rites et ne débouche que sur les renaissances comme fruits des actes »

Bhagavad Gita (2)

Sri Aurobindo (com.), Bhagavad Gita, trad. Anne-Marie Esnoul et Olivier Lacombe, Paris, Éditions du Seuil, 1997


Présentation
Sri Aurobindo, maître hindou né à Calcutta en 1872, a commenté la Bhagavad Gita, l’un des textes fondamentaux de l’hindouisme.

Texte
« Bien qu’Arjuna ne soit préoccupé que de sa propre situation, de sa lutte intérieure et de la loi d’action qu’il doit suivre, la question particulière qu’il pose

Bidar

Abdennour Bidar, « Le sage, le saint et le fou »

   
Texte
Un sage, un saint et un fou s’étaient levés de bon matin et marchaient ensemble sur la route de Samarkande. Au milieu de la matinée, soudain le ciel devint tout noir et un terrible orage éclata. La foudre se mit à tomber de tous côtés. Le sage, stoïque sous le déluge et les éclairs, dit d’un ton placide : « Il serait prudent de se mettre à l’abri », et d’un pas tranquille il se dirige vers une petite cabane non loin de là. Le saint, lui, tombe à genoux, et le visage ruisselant de larmes et de pluie il se prosterne en criant : « Grâces soient rendues au Très-Haut ! C’est Dieu qui nous envoie sa Lumière ! »

Bobin

Christian Bobin, Le Plâtrier siffleur, Paris, Poesis, 2018, 15 p.

 
Texte
« Habiter poétiquement le monde
ou habiter humainement le monde,
au fond, c’est la même chose. »
…. et j’ajouterai
ou habiter spirituellement le monde

Buber (1)

Martin Buber (1878-1965), Le chemin de l’homme (Der Weg des Menschen : nach der chassidischen Lehre), Paris, Les Belles Lettres, 2015


Texte
« Rabbi Bounam avait coutume de raconter aux jeunes gens qui venaient chez lui pour la première fois l’histoire l’Eisik fils de Yékel de Cracovie. Après de longues années de la pire misère, qui n’avaient cependant point entamé sa confiance en Dieu, celui-ci reçut en rêve l’ordre de se rendre à Prague pour chercher un trésor sous le pont qui mène au palais royal.

Buber (2)

Martin Buber (1878-1965), Le chemin de l’homme (Der Weg des Menschen : nach der chassidischen Lehre), Paris, Les Belles Lettres, 2015

 
Texte
« Dénoncé calomnieusement aux autorités par l’un des chefs des mitnagdim (opposants des hassidim) qui réprouvaient sa doctrine et sa voie, Rabbi Shnéour Zalman, le Rav de Russie, avait été incarcéré à Saint-Petersbourg et attendait sa comparution devant le tribunal, lorsqu’un jour le capitaine de la gendarmerie pénétra dans sa cellule. Devant la face puissante et immobile du Rav qui, absorbé en lui-même, ne le remarqua pas tout de suite, cet homme devint pensif et devina quelle était la qualité de son prisonnier.

Castaneda

Carlos Castaneda, L’herbe du diable et la petite fumée, Paris, Christian Bourgois Editeur, 1984, p. 151


Texte
« Je m’accrochais aux choses comme un enfant à des bonbons. Or l’herbe du diable n’est qu’un chemin parmi un million d’autres. N’importe quoi n’est qu’un chemin parmi des quantités de chemins (un camino entre cantidades de caminos). Il convient donc de ne pas perdre de vue qu’un chemin n’est après tout qu’un chemin ; si l’on a l’impression de ne pas devoir le suivre, inutile d’insister.

Chodkiewiecz & ‘Abd el-Kader

‘Abd el-Kader, Écrits spirituels, trad. Michel Chodkiewiecz, Paris, Éditions du Seuil, 1982

 
Présentation
Michel Chodkiewiecz, spécialiste français du soufisme (l’école initiatique et mystique de l’islam), écrit le texte qui suit en introduction à sa traduction des Écrits spirituels de l’émir Abd el-Kader.
 
Texte
« Comme il n’est pas de lieu où Dieu ne soit, il n’est pas d’état où la sainteté n’ait sa place. Anachorètes ou gyrovagues [ermites ou moines errants], princes qui se retirent au désert, marchands qui, leur boutique abandonnée, s’en vont mendier le long des routes, les vocations ne manquent pas, en Islam, qui prennent leur élan dans le refus et s’accomplissent dans l’exil.

Citations diverses

Bouddha, Dhammapada


Texte
« Tout commence par la pensée :
Quand la pensée est fausse,
L’affliction s’ensuit comme la roue
De la charrette suit le pas du bœuf »

Comte-Sponville

André Comte-Sponville, Petit traité des grandes vertus, « L’amour », Paris, PUF, 1995


Présentation
Né à Paris en 1952, André Comte-Sponville est un philosophe et écrivain français. Normalien et agrégé, il a soutenu en 1983 une thèse de doctorat intitulée Éléments pour une sagesse matérialiste.

Texte
« L’amour ne se commande pas, et ne saurait en conséquence être un devoir (…)

Coran

Coran, sourate Tâ-Hâ, XX, 14

 
Texte
« En vérité JE suis Allah (Allah est le JE), Il n’y a de réalité que le JE.
Alors consacre-toi à moi et mets-toi en prière pour te souvenir. »

Dalaï-Lama

Dalaï-Lama, L’art de la compassion, Paris, Robert Laffont, 2002, p. 73-74


Texte
« Si nous souhaitons véritablement accroître notre compassion (…) un tel but mérite que l’on s’y consacre de tout son cœur. Si nous trouvons un moment, chaque jour, pour nous asseoir et nous livrer à la contemplation, c’est très bien.

Darqawî

Sheikh Al-‘Arabî Al-Darqawî (m. 1823, Maroc), Lettres d’un maître soufi, Milan, Archè, 1978, chap. 45, p. 137-138


Texte
« Enfin, mes frères, je vous recommande vivement – et « la religion, c’est le conseil sincère »[parole du prophète Mohammed] – de ne pas délaisser le souvenir (dhikr) de votre Seigneur [le dhikr est la pratique de la concentration exclusive sur ce que la Bhagavad-Gîtâ vient d’appeler la Réalité suprême, à laquelle l’islam donne le nom Allâh], ainsi qu’Il vous l’a ordonné, « debout, assis ou couchés sur vos flancs »

Del Vasto

Lanza del Vasto, Approches de la vie intérieure


Texte
« Si nous recevons le soleil en face, notre dos reste dans l’ombre et tout notre corps projette une ombre sur la terre, ainsi de l’amour. Tout amour humain comporte ainsi son revers de haine et bien souvent l’envers dépasse l’endroit. Si j’aime une femme à la passion, je hais tous ceux qui pourraient lui faire ou lui vouloir du mal, je hais aussi tous ceux qui l’aiment trop et cherchent à détourner ses faveurs.

Dôgen

Dôgen, Tenzô kyôkun (Instructions au cuisinier zen), (le promeneur)

 
Présentation
Eihei Dôgen (1200-1253) est le fondateur de l’école Sôtô du bouddhisme zen au Japon.

Texte
Quand vous faites la cuisine, ne regardez pas les choses ordinaires d’un regard ordinaire, avec des sentiments et des pensées ordinaires.

Dürckheim (1)

Karlfried Graf Dürckheim, L’homme et sa double origine, Paris, Albin Michel, « Spiritualités vivantes », 1996, p. 25-34


Présentation
Karlfried Graf Dürckheim (1896-1988) fut un psychothérapeute allemand initié au zen de l’école Rinzai.

Texte
« Vague, Feuille et Cep » « Reconnaître que l’on est une partie du Tout, que l’on est même le Tout selon sa modalité de partie, exige une certaine forme de conscience.

Dürckheim (2)

Karlfried Graf Dürckheim (1896-1988), Dialogue sur le chemin initiatique, Entretiens avec Alphonse Goettmann, Paris, Albin Michel, 1999, p. 143-144


Texte
« Parmi les grands Maîtres que nous pouvons rencontrer sur le Chemin de notre existence, il y a l’Amour. Il est le premier adversaire de notre moi orgueilleux et mondain, le mouvement par excellence du lâcher-prise et du don de soi, le champ le plus fécond de l’expérience de l’Etre. Dans l’Amour, le numineux est éprouvé à une profondeur qui touche la totalité de la personne.

Eckhart

Maître Eckhart, Conseils spirituels – 24 discours du discernement, Paris, Éditions Rivages & Payot, 2003, p. 71

 
Présentation
Eckhart von Hochheim, dit Maître Eckhart, (c. 1260 – c. 1328) est un spirituel, théologien et philosophe dominicain, le premier des mystiques rhénans. Il étudia la théologie à Erfurt, puis Cologne et Paris.

Texte
« 3. Des gens qui ne se sont pas libres, et encombrés de volonté propre.
Les gens disent : « Ah ! Seigneur, j’aimerais bien être moi aussi en bons termes avec Dieu comme d’autres gens le sont; j’aimerais avoir autant de ferveur et être en paix avec Lui ; je voudrais bien qu’il en soit ainsi de moi ou que je sois aussi pauvre. »

Eliade

Mircea Eliade, Aspects du mythe, Paris, Gallimard, “Idées”, 1963, p. 16-17


Présentation
Historien des religions, philosophe et mythologue, Mircea Eliade est né à Bucarest en 1907 et mort à Chicago en 1986.

Texte
« Essai d’une définition du mythe : Il serait difficile de trouver une définition du mythe qui soit acceptée par tous les savants et soit en même temps accessible aux non-spécialistes (…)

Feuerbach

Ludwig Feuerbach (1804-1872), L’essence du christianisme, Paris, François Maspero,1979, p. 153-156


Présentation
Ludwig Andreas Feuerbach est un philosophe allemand né le 28 juillet 1804 en Bavière.

Texte
« La religion est la scission de l’homme d’avec lui-même : il pose en face de lui Dieu comme être opposé à lui : Dieu n’est pas ce qu’est l’homme, l’homme n’est pas ce qu’est Dieu. Dieu est l’être infini, l’homme l’être fini ; Dieu est parfait, l’homme imparfait ; dieu éternel, l’homme temporel ; Dieu tout-puissant, l’homme impuissant ; Dieu saint,

François d’Assise (Saint)

François d’Assise (Saint), Cantique des créatures cité par François Cheng, Assise, Une rencontre inattendue, Paris, Albin Michel, 2014, p. 49-51

 

Présentation

François d’Assise (Saint), né Giovanni di Pietro Bernardone à Assise en Italie en 1181-1182 et mort en 1226, est un religieux catholique italien, diacre et fondateur de l’ordre des frères mineurs de l’Ordre franciscain.

Texte

« Loué sois-tu, Seigneur, Dans toutes tes créatures, Spécialement Messire Soleil, Par qui tu nous donnes le jour, la lumière ; Il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, Et de toi, le Très-haut, Il nous offre le symbole.

Fromaget

Michel Fromaget, Modernité et désarroi, p. 17


Texte
« Les représentations « corps et âme » et « corps, âme, esprit » de l’humain sont des « paradigmes anthropologiques ». Le fait de le savoir apporte deux choses :
– car le propre d’un paradigme est d’être une représentation mentale qui se donne hypocritement à la conscience sous le jour d’une image impartiale et vraie, qui plus est neutre et inerte, dans le sens où elle n’agirait pas sur son objet. Or ceci est faux !

Gandhi

Gandhi, Lettres à l’ashram, Paris, Albin Michel, 2005, p. 134 et 138


Présentation
Gandhi fut un guide spirituel et un dirigeant important de l’Inde et du mouvement indépendantiste de ce dernier. Né en 1869, il fut assassiné à Delhi en 1948.

Texte
« L’amour est la force la plus puissante que possède le monde »
« La loi de l’amour gouverne le monde. »

Genèse

Genèse, 3, 19


Texte
« C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ;
car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Ghazâlî

Al-Ghazâlî (soufi d’origine persane, n. Khorâsân, 1058-1111), Al-Munqid min Adalâl (Erreur et délivrance), trad. Farid Jabre, Beyrouth, Librairie Orientale, 1969, p. 59-61

 
Texte
« Sache que les religions et les croyances des hommes sont diverses ; que les tendances de la communauté [musulmane] diffèrent, entre les groupes et les voies : océan profond où la majorité a sombré et dont une minorité s’est tirée. Chaque groupe pourtant se croit sauvé, « chacun se réjouissant de ce qu’il détient »

Gide

André Gide, Les Nouvelles Nourritures, Paris, Gallimard, 1936, p. 270

 
Présentation
André Gide est écrivain français, né en 1869 et mort en 1951 à Paris. Il s’affranchit de son éducation puritaine, dans les Nourritures terrestres, en 1897, en exprimant son goût pour la vie.

Texte
« J’admirais, je n’ai pas fini d’admirer, dans l’Évangile un effort surhumain vers la joie. Le premier mot qui nous est rapporté du Christ, c’est « Heureux… ».

Hadot

Pierre Hadot, « Exercices spirituels », dans Annuaire : Résumé des conférences et travaux, École Pratique des Hautes Études, Section des sciences religieuses, 84 (1975-1976), p. 25-70


Texte
« Prendre son vol chaque jour ! Au moins un moment qui peut être bref, pourvu qu’il soit intense. Chaque jour un « exercice spirituel »

Heschel

Abraham Heschel, Les Bâtisseurs du temps, Paris, Éditions de minuit, 1957, p. 111 et sq.


Présentation
Abraham Joshua Heschel est un rabbin massorti (courant du judaïsme contemporain adapté aux contraintes de la vie moderne sans abandon des coutumes), théologien et penseur juif américain, né le 11 janvier 1907 à Varsovie, alors rattachée à l’Empire russe, et décédé à New York le 23 décembre 1972.

Texte
« Six jours durant, nous luttons avec le monde, arrachant sa richesse à la terre ; mais le Shabbat, nous avons à prendre soin de la semence d’éternité confiée à notre âme.

Hugo (1)

Victor Hugo, « Le pont » dans Les Contemplations, Nelson, 1856.djvu/343


Texte
« J’avais devant les yeux les ténèbres. L’abîme Qui n’a pas de rivage et qui n’a pas de cime Était là, morne, immense et rien n’y remuait. Je me sentais perdu dans l’infini muet.

Hugo (2)

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, p. 239-240

 
Texte
« Depuis l’origine des choses jusqu’au quinzième siècle de l’ère chrétienne inclusivement, l’architecture est le grand livre de l’humanité, l’expression principale de l’homme à ses divers états de développement soit comme force, soit comme intelligence.

Iqbal

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, p. 239-240

 
Texte
« Depuis l’origine des choses jusqu’au quinzième siècle de l’ère chrétienne inclusivement, l’architecture est le grand livre de l’humanité, l’expression principale de l’homme à ses divers états de développement soit comme force, soit comme intelligence.

Izutsu

Toshihiko Izutsu, Unicité de l’existence et Création perpétuelle en mystique islamique, Paris, Les Deux Océans, 1980, p. 22-29

 
Présentation
Toshihiko Izutsu (1914-1993) fut un philosophe japonais spécialiste de l’islam et du bouddhisme zen.

Texte
« Le fanâ’ [extinction, disparition, évanouissement de l’illusion du « moi » séparé] en tant qu’expérience humaine est l’expérience que fait l’homme de l’extinction totale de son propre ego et en conséquence de toutes les choses liées à l’ego comme objets

Jean (Saint)

Évangile de Jean, 3, 1-9


Texte
« Or il y a avait parmi les Pharisiens un homme du nom de Nicodème, un des notables juifs. Il vint, de nuit, trouver Jésus et lui dit : « rabbi, nous savons que tu es un maître qui vient de la part de Dieu, car personne ne peut opérer les signes que tu fais si Dieu n’est pas avec lui ».

Jollien

Alexandre Jollien, Le métier d’homme, Paris, Seuil, 2002, p. 30-31

 
Texte
« La tradition propose un large éventail de caractéristiques pour distinguer l’homme des autres créatures du monde. Vaste programme! En voici quelques-unes, cocasses : Descartes propose la parole, le fantasque Rabelais célèbre le rire, alors que Brillat-Savarin découvre, dans la faculté de distiller des fruits pour en faire de la liqueur, le moyen de prouver qu’il est un homme.

Kierkegaard

Sören Kierkegaard (philosophe danois, père de l’existentialisme, 1813-1855), Un point de vue explicatif sur mon œuvre, trad. Paul-Henri Tisseau et Else-Marie Jacquet-Tisseau, Paris, Editions de l’Orante, 1966-1996


Présentation
Vincent Delecroix, Le Magazine littéraire, mai 2013 : Kierkegaard « est le philosophe de l’individu (« la foule, c’est le mensonge ») et du devenir-singulier.

Texte
« Il est une conception de la vie pour laquelle là où elle la foule, là aussi est la vérité ; la vérité est dans la nécessité d’avoir pour elle la foule.

Krishnamurti

Jiddu Krishnamurti, Le sens du Bonheur


Texte
« Vous voulez être aimé parce que vous n’aimez pas. Dès que vous aimez vraiment, c’est terminé, vous ne cherchez plus à savoir si on vous aime ou non. Tant que vous êtes en demande d’amour, il n’y a pas en vous d’amour vrai.

Mâ Ananda Moyî

Mâ Ananda Moyî (1896-1982), L’enseignement de Mâ Ananda Moyî, Paris, Albin Michel, « Spiritualités vivantes », 1988, p. 185-187

 
Texte
« Comment le sâdhanâ (ascèse) peut-elle être intense ? Mâ : Il faut viser un seul but ; ekalakshya signifie diriger la flèche vers le but, n’avoir à l’esprit que le but et le but seul (…).

Maharshi (1)

Ramana Maharshi, L’enseignement de Ramana Maharshi, Paris, Albin Michel, « Spiritualités vivantes », 2005, p. 709-710


Présentation
Ramana Maharshi (1879-1950) Ramana Maharshi s’inscrit dans la tradition de l’advaïta-vedanta (doctrine de la non-dualité), dont on trouve l’une des expressions les plus claires dans la Mundaka Upanishad (une des 108 Upanishad qui constituent les textes védiques, les plus sacrés de l’hindouisme).

Texte
« 29 avril 1938 »
« Chacun est le Soi infini. Et cependant chacun prend le corps pour le Soi (…)

Maharshi (2)

Ramana Maharshi, L’enseignement de Ramana Maharshi, Paris, Albin Michel, « Spiritualités vivantes », 2005


Présentation
Ramana Maharshi (1879-1950) Ramana Maharshi s’inscrit dans la tradition de l’advaïta-vedanta .

Texte
« 7 novembre 1935 »
« A l’intérieur de la caverne du cœur brille, immédiat, le brahman seul en tant que Je, Je, l’atman.

Marc (Saint)

Évangile de Marc, 12, 28-34

Présentation

Marc fut l’un des apôtres qui a vécu au Ier siècle. La tradition chrétienne lui attribue la rédaction de l’évangile qui porte son nom dans le Nouveau Testament.

Texte

« 28 : Un des spécialistes de la loi, qui les avait entendus discuter, vit que Jésus avait bien répondu aux sadducéens. Il s’approcha et lui demanda: « Quel est le premier de tous les commandements ? »

Martin

Yann-Hervé Martin, Petit traité de liberté intérieure, « Aimer être », Editions Le Passeur, 2014


Texte
« L’expérience première de l’amour n’est pas celle de la tendresse, ni celle de l’attachement sensible à un autre que moi. (…).

Matgioi

Matgioi (Georges-Albert Puyou de Pouvourville), La voie rationnelle, Paris, Les Éditions traditionnelles, 1941 (19071), p. 20, 28-29


Présentation
La notion chinoise de « Tao » (Principe/Voie) est centrale dans le taoïsme, qui fut fondé par Lao-Tseu aux VIe-Ve siècles av. J.-C.

Texte
« I. – La voie, qui est une voie, n’est pas la Voie. Le nom, qui a un nom, n’est pas un Nom.

Maslow

Abraham Maslow, Être humain, Paris, Eyrolles, 1971 (1e édition), 2013 (2e édition)

 
Texte
« Il m’a semblé pertinent de distinguer deux types (ou mieux encore, deux niveaux) d’individus en cours d’accomplissement, ceux qui sont clairement sains mais qui n’ont pas, ou rarement, fait l’expérience de la transcendance, et ceux pour lesquels elle représente au contraire un vécu important voire capital. » (p. 309)

Mère Teresa

Mère Teresa, Un chemin tout simple


Texte
« De nos jours, la plus terrible maladie en Occident n’est pas la tuberculose ou la lèpre, mais c’est de se sentir indésirable, mal aimé et abandonné. Le seul remède à la solitude, au désarroi et au désespoir, c’est l’amour. Il existe une faim d’amour auquel vous ne pouvez répondre que par la grâce de Dieu.

Mundaka Upanishad

« Mundaka Upanishad » (800-500 av. J.-C.), dans Sept Upanishads, introduction, traduction et commentaire de Jean Varenne, Paris, Seuil, « Points sagesse », 1981, 1ère section, p. 55-56

 
Présentation
Cf. Shankara, Commentaire sur la Mundaka Upanishad (VIIIe siècle), Michel Allard, Éditions orientales, 1978, p. 21-31.

Texte
« AUM. Brahmâ, créateur de l’univers et protecteur/gardien de tout ce qui existe, fut le premier parmi les dieux à se manifester.

Nietzsche

Friedrich Nietzsche, Le Gai savoir, Paris, Gallimard, 1982 (18821), V, p. 237-238

 
Texte
« Ce qu’il en est de notre gaieté. Le plus grand événement récent – à savoir que « Dieu est mort », que la croyance au Dieu chrétien est tombée en discrédit – commence dès maintenant à étendre son ombre sur l’Europe (…)

Platon (1)

Platon, Le Banquet, p. 190 sqq.


Présentation
Platon fut un philosophe d’Athènes né en 428 et mort en 348 avant J.-C.

Texte
« Jadis la nature humaine était bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui. D’abord il y avait trois sortes d’hommes : les deux sexes qui subsistent encore, et un troisième composé de ces deux-là ; il a été détruit, la seule chose qui en reste c’est le nom.

Platon (2)

Platon, Phèdre, p. 246 sqq.

 
Présentation
Platon fut un philosophe d’Athènes né en 428 et mort en 348 avant J.-C.

Texte
« [Il parle de l’âme humaine] Sans doute en est-ce assez pour ce qui concerne son immortalité, mais pour ce qui est de sa nature, voici comment il en faut parler (…)

Platon (3)

Platon, Apologie de Socrate, trad. Victor Cousin, Paris, Éditions J’ai lu, « Libri Philosophie », 2013


Texte
« En effet, Athéniens, la réputation que j’ai acquise vient d’une certaine sagesse qui est en moi. Quelle est cette sagesse ? C’est peut-être une sagesse purement humaine ; et je cours grand risque de n’être sage que de celle-là, tandis que les hommes dont je viens de vous parler sont sages d’une sagesse bien plus qu’humaine.

Platon (4)

Platon, Phédon, trad. Victor Cousin, Wikisource

 
Texte
« Ceux qui sont reconnus avoir passé leur vie dans la sainteté, ceux-là sont délivrés de ces lieux terrestres, comme d’une prison, et s’en vont là-haut, dans l’habitation pure au-dessus de la terre. Ceux même qui ont été entièrement purifiés par la philosophie vivent tout-à-fait sans corps pendant tous les temps qui suivent, et vont dans des demeures encore plus belles que celles des autres

Platon (5)

Platon, Parménide, trad. Victor Cousin, Wikisource


Texte
« Pendant que Socrate parlait ainsi, Pythodore crut, à ce qu’il me dit, que Parménide et Zénon se fâcheraient à chaque mot. Mais, au contraire, ils prêtaient une grande attention et se regardaient souvent l’un l’autre en souriant comme s’ils étaient charmés de Socrate ; ce qu’en effet, après que celui-ci eut cessé de parler, Parménide exprima en ces termes :

Platon (6)

Platon, La République, trad. Victor Cousin, 1833, livre VII « Le Mythe de la Caverne »

 
Texte
[514a] Maintenant, repris-je, pour avoir une idée de la conduite de l’homme par rapport à la science et à l’ignorance, figure-toi la situation que je vais te décrire. Imagine un antre souterrain, très ouvert dans toute sa profondeur du côté de la lumière du jour ; et dans cet antre des hommes retenus, depuis leur enfance, par des chaînes qui leur assujettissent tellement les jambes et le cou, qu’ils ne peuvent ni changer de place [514b]

Pic de la Mirandole

Jean Pic de la Mirandole, De la dignité de l’Homme, trad. Yves Hersant, 1486


Texte
« Très vénérables Pères, j’ai lu dans les écrits des Arabes que le Sarrasin Abdallah, comme on lui demandait quel spectacle lui paraissait le plus digne d’admiration sur cette sorte de scène qu’est le monde, répondit qu’il n’y avait à ses yeux rien de plus admirable que l’homme.

Rig Véda

« L’Hymne à Purusha (Purusha Suktam) » dans Rig Véda, X-90 (1ère partie : Purva Narayana), 1 à 18, trad. M. Buttex sur ce lien

 
Présentation
Ce sont les dieux qui ont accompli ce sacrifice, en démembrant le géant primordial. Sa tête devint le Soleil, ses pieds donnèrent naissance à la Terre, son oreille devint les orients, de sa conscience naquit la Lune, et de son souffle le vent.

Texte
« 1. L’Homme cosmique [PURUSHA] doté de mille têtes, De mille yeux et de mille pieds, A recouvert la terre, de tous côtés et partout, Il la déborde de dix doigts, planant au-dessus.

Rûmî

Rûmî, Mathnawî, I

 
Texte
« De même que le souffle de l’Esprit saint, insufflé en Marie, lui a fait concevoir l’enfant divin, de même lorsque Dieu pénètre dans le cœur de quelqu’un et que l’inspiration divine emplit son cœur et son âme, sa nature est telle qu’alors est produit en lui un enfant spirituel […]

Servan-Schreiber (1)

Perla Servan-Schreiber, Et Nourrir de plaisir, Stock, 1996


Texte
« Je suis née de mère cuisinière et de père gourmand. La nature ayant ses lois et la chance ses droits, je fus élue gourmande et cuisinière. Cuisiner, ce geste est pour moi naturel, ce travail est noble, ce rôle est beau. Apprentie à vie, ce statut me plaît. Il exige et enseigne tout à la fois gourmandise et humilité.

Servan-Schreiber (2)

Perla Servan-Schreiber, Ce que la vie m’a appris, Paris, Flammarion, 2017


Texte
« Voilà l’objectif final : conquérir soi-même une grande simplicité intérieure, mais comprendre jusque dans ses plus fines nuances la complexité des autres. » Etty Hillesum

Singer

Christiane Singer, Éloge du mariage, de l’engagement et autres folies, Paris, Albin Michel, 2000


Présentation
Née à Marseille en 1943 et décédée en 2007 en Autriche, elle fut une écrivaine, essayiste et romancière française.

Texte
« A se contenter trop longtemps de relations amoureuses sans lien et sans obligation réciproque, l’âme s’étiole. Le châtiment d’une sexualité émiettée, disséminée, morcelée n’est pas d’ordre moral.

Voltaire

Voltaire (1694-1778), Traité sur la tolérance, Paris, Librio, (1763) 2015, p. 97-98


Texte
« Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui as tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités.

CENTRE SÉSAME
11, square Sainte-Croix de la Bretonnerie,
75004 Paris.
sesame.secretariat@gmail.com

Phasellus commodo felis vulputate, libero. Praesent justo