SEMAINES SÉSAME PROVENCE

Semaine 4

En automne :

Du samedi 22 au vendredi 28 octobre 2022

PROGRAMME​

Chaque journée s'organisera autour de 3 rendez-vous :

Les temps de silence : 8h-9h et 18h30-19h30

Le matin et en fin d’après-midi, deux temps sont proposés, non imposés, pour un silence partagé où se conjuguent retour à soi et communion entre tous. Ceux-ci sont libres de forme : les uns méditent pendant que d’autres prient ou étudient. Ici le silence est d’or. Il est pour nous le fonds de toute sagesse.

Les séances d’étude : 10h-12h

Nous consacrons chaque semaine à un grand thème de la vie spirituelle à partir de l’étude d’un rite, d’un mythe et d’un symbole, choisis par nos soins. Au début de chaque séance d’étude, Abdennour Bidar nous livre quelques éléments de culture spirituelle afin de lancer et nourrir notre réflexion collective. 

Thème de la semaine : Annoncé à l’approche de la semaine

Le chantier collectif : 15h30-17h30

Trois après-midi, pendant deux heures, nous proposons d’oeuvrer ensemble au travail de la terre. Chacun est invité à y participer dans la mesure de ses possibilités.

Chantier collectif de la semaine : Récolte des olives

Cette semaine sera rythmée par 3 évènements :

1. La transmission de notre intervenant invité

Reza Moghaddassi

"Qu'est-ce que se réveiller ?"

Le mardi 25 octobre de 10h à 12h

Reza Moghaddassi

Professeur agrégé de philosophie, Reza Moghaddassi est issu de la rencontre de plusieurs cultures (musulmane, chrétienne et bouddhiste), ce qui lui a donné à la fois le goût de l’universel et le respect des formes multiples à travers lesquelles les hommes peuvent chercher à dire l’humain et le divin. Le désir de construire des ponts au-delà des divisions qui déchirent les êtres humains l’ont conduit à se nourrir à la fois de la richesse des mondes anciens et des lumières de la raison moderne.

Il enseigne la philosophie au Gymnase Jean Sturm à Strasbourg où il y organise les soirées Vertical, temps de rencontres avec des penseurs de notre temps.  Soucieux de reconduire la philosophie à sa mission première qui est la sagesse, il cherche à mettre en lumière ce qui peut conduire l’être humain à devenir plus humain.

Après La soif de l’essentiel (Marabout, 2016),  Reza Moghaddassi publie en 2021 Les murs qui séparent les hommes ne montent pas jusqu’au ciel (Marabout), une réflexion sur cette propension qu’a l’Humanité à provoquer des fractures civilisationnelles, des crispations identitaires : « Des murs qui visibles comme des parois de pierre ou invisibles comme des barrières mentales nous emprisonnent dans nos convictions et nos croyances ».

Il nous proposera de méditer sur le thème : “qu’est-ce que se réveiller ?”, en écho à la phrase d’Héraclite : “même éveillés, ils dorment”.

2. Le concert de musiques sacrées

Le Chant profond du flamenco

Luis de la Carrasca : Chant
Manuel Gomez : Guitare

Le mercredi 26 octobre à 20h

Le cante jondo

Né en Andalousie, le flamenco est le chant des communautés gitanes de la péninsule ibérique. Chant incandescent, comme venu des entrailles de la terre, il évoque dans sa forme la plus profonde, le cante jondo, ( le chant profond),  la sourde plainte de l’intériorité enracinée au cœur de l’homme qui cherche à se frayer un chemin vers la lumière.  Dans le genre épuré qu’on appelle martinete, avec la seule voix du cantaor (chanteur de flamenco) portée par le battement régulier de l’enclume, sont évoquées, voire invoquées les forces à l’œuvre dans l’obscurité tellurique où le métal brut chauffé par le feu intérieur, martelé par le forgeron, façonné dans le labeur et la souffrance, pourra devenir objet utile, “humanisé”, selon un processus qui a valeur et fonction initiatique.

Avec la saéta, une autre forme de ce “flamenco profond”, le chant devient une adresse enflammée lancée par le chanteur, telle une flèche ( saéta vient du latin saggita – flèche), depuis une fenêtre ou un balcon vers les effigies du Christ ou de la Vierge Marie, portées en procession durant la semaine Sainte dans les rues de Séville.

Ce flamenco-là, est porteur d’une vérité et d’une force qui parlent à chacun, au plus profond de sa joie et de sa solitude, de sa tristesse et de son bonheur et il peut être considéré légitimement comme un art sacré, un art où les dimensions du rite et du cérémonial sont toujours présentes, même si elles le sont de manière allusive.


Luis de la Carrasca

Originaire de Grenade, installé en France depuis 1991, Luis de la Carrasca est l’une des références du chant dans l’univers du flamenco.

Auteur, compositeur, il a crée, à la tête de sa compagnie Flamenco Vivo, de nombreux spectacles qui allient la magie de la danse, les chants et les musiques : Gharnata, Ser Humano, Carmen Flamenco, Lo Esencial…..Il est régulièrement invité dans les meilleurs festivals nationaux et internationaux.

Il sera accompagné dans ce récital dédié aux formes les plus pures et les plus profondes du chant flamenco par l’excellent guitariste Manuel Gomez.

Ce concert a été organisé par Gérard Kurkdjian, spécialiste des musiques sacrées du monde.

3. Une marche dans la nature

Nous vous proposerons dans la semaine une journée de randonnées dans l’un des magnifiques sites naturels qu’offre la région (Massif des Alpilles, Gorges du Gardon, Plages des Saintes-Maries-de-la-mer, Parc régional de Camargue, Fontaine de Vaucluse, etc.). Cette marche sera choisie ensemble en début de semaine, en fonction des conditions météorologiques.