TEXTES

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Platon (1)

Platon, Le Banquet, p. 190 sqq.


Présentation
Platon fut un philosophe d’Athènes né en 428 et mort en 348 avant J.-C.

Texte
« Jadis la nature humaine était bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui. D’abord il y avait trois sortes d’hommes : les deux sexes qui subsistent encore, et un troisième composé de ces deux-là ; il a été détruit, la seule chose qui en reste c’est le nom.

Platon (2)

Platon, Phèdre, p. 246 sqq.

 
Présentation
Platon fut un philosophe d’Athènes né en 428 et mort en 348 avant J.-C.

Texte
« [Il parle de l’âme humaine] Sans doute en est-ce assez pour ce qui concerne son immortalité, mais pour ce qui est de sa nature, voici comment il en faut parler (…)

Platon (3)

Platon, Apologie de Socrate, trad. Victor Cousin, Paris, Éditions J’ai lu, « Libri Philosophie », 2013


Texte
« En effet, Athéniens, la réputation que j’ai acquise vient d’une certaine sagesse qui est en moi. Quelle est cette sagesse ? C’est peut-être une sagesse purement humaine ; et je cours grand risque de n’être sage que de celle-là, tandis que les hommes dont je viens de vous parler sont sages d’une sagesse bien plus qu’humaine.

Platon (4)

Platon, Phédon, trad. Victor Cousin, Wikisource

 
Texte
« Ceux qui sont reconnus avoir passé leur vie dans la sainteté, ceux-là sont délivrés de ces lieux terrestres, comme d’une prison, et s’en vont là-haut, dans l’habitation pure au-dessus de la terre. Ceux même qui ont été entièrement purifiés par la philosophie vivent tout-à-fait sans corps pendant tous les temps qui suivent, et vont dans des demeures encore plus belles que celles des autres

Platon (5)

Platon, Parménide, trad. Victor Cousin, Wikisource


Texte
« Pendant que Socrate parlait ainsi, Pythodore crut, à ce qu’il me dit, que Parménide et Zénon se fâcheraient à chaque mot. Mais, au contraire, ils prêtaient une grande attention et se regardaient souvent l’un l’autre en souriant comme s’ils étaient charmés de Socrate ; ce qu’en effet, après que celui-ci eut cessé de parler, Parménide exprima en ces termes :

Platon (6)

Platon, La République, trad. Victor Cousin, 1833, livre VII « Le Mythe de la Caverne »

 
Texte
[514a] Maintenant, repris-je, pour avoir une idée de la conduite de l’homme par rapport à la science et à l’ignorance, figure-toi la situation que je vais te décrire. Imagine un antre souterrain, très ouvert dans toute sa profondeur du côté de la lumière du jour ; et dans cet antre des hommes retenus, depuis leur enfance, par des chaînes qui leur assujettissent tellement les jambes et le cou, qu’ils ne peuvent ni changer de place [514b]

Pic de la Mirandole

Jean Pic de la Mirandole, De la dignité de l’Homme, trad. Yves Hersant, 1486


Texte
« Très vénérables Pères, j’ai lu dans les écrits des Arabes que le Sarrasin Abdallah, comme on lui demandait quel spectacle lui paraissait le plus digne d’admiration sur cette sorte de scène qu’est le monde, répondit qu’il n’y avait à ses yeux rien de plus admirable que l’homme.

CENTRE SÉSAME
11, square Sainte-Croix de la Bretonnerie,
75004 Paris.
sesame.secretariat@gmail.com

ut ut Lorem eget Praesent adipiscing ut